Musique et société à Vienne au temps de Beethoven

Une conférence présentée par Patrick Barbier, historien de la musique.

Dans le cadre de la « Folle Nuit à Vienne », au musée de Grenoble.

Vienne, capitale musicale de l’Europe, dit-on souvent. Mais quelle musique? Celle des bals de l’Apollosaal, des opéras de Rossini et des concerts de Paganini? Ou celle de Beethoven et de Schubert, qui a beaucoup plus de mal à s’imposer auprès du grand public? Cette conférence, par l’image et les extraits musicaux, permet de mieux comprendre la place des différentes compositeurs dans cette ville, l’extrême popularité de Haydn, l’organisation très particulière des concerts publics, le nouveau statut social du compositeur imposé par Beethoven, la relation entre les musiciens et les princes-mécènes.

Italianiste de formation et historien de la musique, Patrick Barbier est professeur émérite de l’Université catholique de l’Ouest (Angers). Spécialiste des rapports entre musique et société à l’époque baroque et à l’époque romantique, il a écrit de nombreux ouvrages dont l’Histoire des castrats (traduite en 12 langues), Farinelli, Pauline Viardot, La Malibran, La Venise de Vivaldi, Naples en fête, Spontini et la musique sous Napoléon et Joséphine … Son Voyage dans la Rome baroque a obtenu le Prix Thiers 2017 de l’Académie française.
Patrick Barbier est aussi président du Centro Studi Farinelli (Bologne) et vice-chancelier de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire. Il donne de nombreuses conférences en France et à l’étranger.

Un événement en partenariat avec le CREA de Nantes, et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble

tarif unique : 7€

photos : Joseph Karl Stieler, Portrait de Ludwig van Beethoven, 1820 | Patrick Barbier © DR